À l'affiche

Thunder road

De Jim Cummings, avec Jim Cummings, Kendal Farr, Nican Robinson // USA – 2018 – 1h31

L’histoire de Jimmy Arnaud, un policier texan divorcé qui essaie tant bien que mal de gérer sa vie et ses émotions et d’élever sa fille. Le portrait tragi-comique d’une figure d’une Amérique vacillante.

Entre rires et larmes, un film insolite autour d’un personnage borderline, clin d’œil à la chanson de Bruce Springsteen. Une performance de Jim Cummings à la fois réalisateur et acteur virtuose.

Grand Prix du Festival du cinéma américain de Deauville.

Séances :

  • Mercredi 17 octobre : 18h15
  • Jeudi 18 : 20h30
  • Vendredi 19 : 20h30
  • Samedi 20 : 14h00
  • Dimanche 21 : 18h15
  • Lundi 22 : 14h00 et 18h15
  • Mardi 23 : 20h30

Rafiki

De Wanuri Kahiu, avec Samantha Mugatsia, Sheila Munyiva, Jimmi Gathu // Kenya/Afrique du Sud– 2018 – 1h22

A Nairobi, Kena et Ziki sont deux lycéennes très différentes dont les chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont être contraintes de choisir entre amour et sécurité.

Premier film kényan à être sélectionné au festival de Cannes mais interdit dans son pays en raison de son sujet. Un film vibrant et solaire, un hymne coloré à l’amour et à la jeunesse.

Séances :

  • Mercredi 24 octobre : 18h15
  • Jeudi 25 : 20h30
  • vendredi 26 : 20h30
  • Samedi 27 : 14h00
  • Dimanche 28 : 18h15
  • Lundi 29 : 14h00 et 18h15
  • Mardi 30 : 20h30

Taste of cement

De Ziad Kalthoum // Allemagne/Liban/Syrie/Qatar/Emirats arabes – 2018 – 1h29 – Documentaire

Chaque jour, des ouvriers syriens construisent un gratte-ciel dans le ciel de Beyrouth alors que, dans le même temps, la guerre détruit leurs maisons en Syrie. Chaque nuit, un couvre-feu leur impose de s’enfoncer dans leurs entrailles de ciment. Peu à peu, les images et les sons de destruction et de reconstruction se mélangent dans une cacophonie onirique.

Un essai boulversant sur le sens d’une vie en exil. Une œuvre audacieuse, visuellement éblouissante.

Sesterce d’or à Visions du Réel à Nyon, Prix du Jury à Montréal.

Séance unique : Mercredi 7 Novembre à 20h00 en présence du distributeur.

Projection organisée dans le cadre du mois du film documentaire.

Nul homme n’est un île

De Dominique Marchais //France – 2018 – 1h36 – Documentaire

« Chaque homme est un morceau du continent, une partie de l’ensemble ». Un voyage en Europe, de la Sicile aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes, agriculteurs, architectes, artisans, élus, qui travaillent à faire vivre localement la démocratie et à produire le paysage du « bon gouvernement ». Tous font de la politique à partir de leur travail. Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

Une réflexion politique et esthétique sur la possibilité d’une autre société au service du bien commun.

Grand Prix au Festival de Belfort.

Séance unique : Mercredi 14 Novembre à 20h00 en présence de Camille Lotteau, 1er assistant réalisateur.

Projection organisée dans le cadre du mois du film documentaire.