À l'affiche

Nul homme n’est un île

De Dominique Marchais //France – 2018 – 1h36 – Documentaire

« Chaque homme est un morceau du continent, une partie de l’ensemble ». Un voyage en Europe, de la Sicile aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes, agriculteurs, architectes, artisans, élus, qui travaillent à faire vivre localement la démocratie et à produire le paysage du « bon gouvernement ». Tous font de la politique à partir de leur travail. Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

Une réflexion politique et esthétique sur la possibilité d’une autre société au service du bien commun.

Grand Prix au Festival de Belfort.

Séance unique : Mercredi 14 Novembre à 20h00 en présence de Camille Lotteau, 1er assistant réalisateur.

Projection organisée dans le cadre du mois du film documentaire.

Rêver sous le capitalisme

De Sophie Bruneau // Belgique – 2018 – 1h03 – Documentaire

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail. Petit à petit, les rêveurs et leurs rêves font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral.

Co-réalisatrice du documentaire Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés, Sophie Bruneau aborde de nouveau le monde de l’entreprise en sondant les rêves suscités par le néolibéralisme.

Prix des Bibliothèques au Cinéma du Réel.

Séance unique : Mercredi 21 Novembre à 20h00 en présence de la réalisatrice.

Projection organisée dans le carde du mois du film documentaire.

Penché dans le vent

De Thomas Riedelsheimer, avec Andy Goldsworthy // Allemagne – 2018 – 1h37 – Documentaire

Seize ans après  Rivers and Tides, Thomas Riedelsheimer retrouve Andy Goldsworthy, artiste mondialement reconnu pour son travail éphémère et permanent avec la nature, le Land Art. Entre 2013 et 2016, les deux hommes sont repartis à l’aventure pour un voyage créatif qui nous mène d’Edimbourg à la réserve d’Ibiticopa au Brésil, du sud de la France à la Nouvelle-Angleterre.

Un film éblouissant par la beauté des œuvres d’Andy Goldsworthy qui fait corps avec ses créations. Il s’introduit dans ses œuvres, mêlant l’intime aux éléments de la nature.

Séances :

  • Mercredi 14 Novembre : 18h15
  • Jeudi 15 : 20h30
  • Vendredi 16 : 20h30
  • Samedi 17 : 14h00
  • Dimanche 18 : 18h15
  • Lundi 19 : 14h00 et 18h15
  • Mardi 20 : 20h30

Le Grand bal

De Laetitia Carton // France – 2018 – 1h39 – Documentaire

Chaque été, plus de deux mille personnes affluent de toute l’Europe dans un coin de campagne française. Pendant 7 jours et 8 nuits, ils dansent encore et encore, perdent la notion du temps, bravent leurs fatigues et leurs corps. Ça tourne, ça rit, ça virevolte, ça pleure, ça chante. Et la vie pulse.

Un « film tourbillon » plein de grâce et de sensibilité qui happe le spectateur avec bonheur …

Séances :

  • Mercredi 28 Novembre : 18h15
  • Jeudi 29 : 20h30
  • Vendredi 30 : 20h30
  • Samedi 1 Décembre : 14h00
  • Dimanche 2 : 18h15
  • Lundi 3 : 14h00 et 18h15
  • Mardi 4 : 20h30