événements

La Terre Abandonnée

de Gilles Laurent // Belgique – 2017 – 1h13 – Documentaire

Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, cinq ans après la catastrophe, quelques individus vivent sur cette terre brûlante de radiations. Rythmée par les travaux de décontamination et le danger permanent, l’existence apparemment déraisonnable mais paisible de ces irréductibles nous rappellent qu’un bout de terre est, en dernier recours, notre lien le plus sûr au monde.

Un très beau film humaniste qui évoque les retombées de l’explosion de Fukushima et interroge sur le rapport de l’homme à la nature et à la terre.

Séance unique : Jeudi 16 Novembre à 20h30 au Cinéville Garenne – en présence de Cyril Bibas, producteur du film 

Le Ciel n’est pas distinct de la terre

de Illès Sarkantyu // France – 2016 – 60′

Originaire de Bretagne, Pierre Tal Coat (1905-1985) est l’une des figures majeures de la peinture de la seconde moitié du XXème siècle. Le Département du Morbihan constitue, depuis 2008, une collection de ses œuvres dont le Domaine de Kerguéhennec assure la valorisation. Le film sensible et poétique, confronte les œuvres de Tal Coat aux paysages où il a vécu et travaillé et aux témoignages de ceux qui l’ont connu.

Séance unique : Jeudi 30 Novembre à 20h30 en partenariat avec le Conseil Départemental du Morbihan et le Domaine de Kerguéhennec au Cinéville Garenne

Ciné-Débat : J’ai tué ma mère

de Xavier Dolan avec Xavier Dolan, Anne Dorval, Suzanne Clément // Canada – 2009 – 1h40

Hubert Minel n’aime pas sa mère. Du haut de ses 17 ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitsch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y a aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour-haine qui l’obsède de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d’une adolescence à la fois marginale et typique -découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l’amitié, sexe et ostracisme- rongé par la hargne qu’il éprouve à l’égard d’une femme qu’il aimait pourtant jadis.

Le film « J’ai tué ma mère » est un prélude aux différentes thématiques qui traverseront l’oeuvre de Xavier Dolan.

Avec un style intimiste, des scènes parfois à huit-clos, le cinéaste met en scène la relation explosive entre une mère et son fils, et explore les vicissitudes d’un lien filial où s’entrelacent amour et haine. « J’ai tué ma mère » traite ainsi la délicate question de la séparation à l’adolescence.

Ciné-Débat : Jeudi 7 Décembre à 20h au Cinéville Garenne – en présence de la psychanalyste Isabelle Rialet-Meneux, membre de l’ECF et de l’AMP.

Séance organisée avec l’Association de la Cause Freudienne.

Yojimbo

de Akira Kurosawa avec Toshiro Mifune // Japon – 1961 – 1h50

Yojimbo est l’un des films les plus importants d’Akira Kurosawa et de l’histoire du cinéma japonais. Démythifiant la figure du samouraï (incarné par l’acteur le plus récurrent de son œuvre, Toshiro Mifune) pour mieux prolonger sa réflexion sur la notion de héros, Kurosawa puise dans le classicisme nippon ainsi que dans la littérature américaine tout en ouvrant la voie au western spaghetti (Yojimbo donnera lieu à un remake par Sergio Leone, Pour une poignée de dollars). La mise en scène et le montage de Yojimbo, caractéristiques du travail de Kurosawa, intègrent de l’ironie et de l’outrance, contribuant à placer le film dans un équilibre entre réalisme humaniste et fantaisie historique.

Séance unique : Jeudi 21 Décembre à 20h au Cinéville Garenne – en présence de Nicolas Thévenin, directeur de la revue Répliques

Le film sera diffusé dans sa version restaurée. Il s’inscrit aussi dans le programme « Collège au cinéma » et sera proposé à de nombreux collégiens du département au cours du mois de Décembre.